Les Instituts & Initiatives de l'Alliance Sorbonne Université

Mise en contexte

  • Le Programme d’investissements d’avenir (PIA) finance des investissements innovants et prometteurs sur le territoire dans l’optique d’augmenter le potentiel de croissance et d’emplois en France. Le volet « Initiatives d’Excellence » (IDEX) du PIA a vocation à faire émerger des ensembles pluridisciplinaires d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial. Dans le cadre de l’IDEX SUPER (Sorbonne Universités à Paris pour l’Enseignement et la Recherche), l’Alliance Sorbonne Université promeut la recherche interdisciplinaire et la structuration de la formation par la recherche. Pour ce faire, 8 instituts universitaires et 12 initiatives structurantes ont été créées pour fédérer les communautés de chercheurs et d’enseignants-chercheurs de l’Alliance autour d’un projet collectif.
  • Les instituts ont vocation à répondre aux enjeux sociétaux en faisant travailler ensemble plusieurs disciplines. Des chercheurs issus d’horizons différents ont ainsi l’opportunité de confronter leurs savoirs et leurs expériences. Les initiatives explorent les opportunités de collaboration transdisciplinaire dans d’autres domaines.

Les 8 instituts de Sorbonne Université

Collegium Musicae

  • Cet institut pluridisciplinaire fédère praticiens et chercheurs, réunis autour de la musique comme objet multiple. Il conjugue plus d’une dizaine d’institutions, des personnes et des compétences au service d’une approche transversale de la musique par la synergie créée entre recherche, création musicale, formation, patrimoine et diffusion.
  • L’ensemble des disciplines agrégées (musicologie, acoustique, histoire, sciences cognitives, informatique et technologies numériques, biomécanique, etc.) permet au Collegium Musicæ d’envisager des projets de large envergure.  L’institut privilégie les projets en lien avec la musique qui présentent une dimension interdisciplinaire entre humanités et sciences exactes).
  • Site : Collegium Musicae
  • Responsable : Benoît Fabre

Institut des Sciences du Calcul et des Données (ISCD)

  • L’Institut possède une unité de service et d’appui constituée d’ingénieurs et d’experts en calcul haute performance, analyse des données, visualisation et administration système.
  • Cette unité de service participe à la mise au point des codes et des algorithmes conçus par les équipes-projets sélectionnées et les membres de Sorbonne Universités.
  • Elle administre également 2 plateformes de calcul intensif dédiées à la recherche interdisciplinaire.
  • Les publics ciblés sont les chercheurs (aide à la mise au point des calculs scientifiques), les étudiants (formation au calcul haute performance et analyse de données) et les entreprises (diffusion de la simulation numérique et l’analyse de données).
  • Site : Institut des sciences du calcul et des données
  • Responsable : Pascal Frey

Institut Universitaire d’Ingénierie en Santé (IUIS)

  • Au service de l’innovation technologique pour la médecine, cet institut a pour mission d’encourager l’innovation pédagogique, scientifique et technologique pour la santé en fédérant des équipes de l’Alliance Sorbonne Université regroupées autour de 3 thématiques à appréhender en interaction : l’ingénierie, la santé et les sciences humaines et sociales.
  • L’IUIS accompagne des actions de recherche, de formation et d’animation scientifique portant sur des enjeux de santé majeurs. Il a vocation à favoriser les dynamiques innovantes de recherche et de formation avec une approche transversale et pluridisciplinaire.
  • L’IUIS s’intéresse à de nombreux domaines des technologies pour la santé (imagerie, biomécanique, chirurgie et techniques interventionnelles, dispositif d’assistance à la personne ou au praticien, santé numérique, …) et ce de la conception jusqu’à l’évaluation de l’impact des technologies.
  • Les projets de recherche doctoraux  doivent être proposés et encadrés par un binôme constitué d’un scientifique et d’un clinicien : un enseignant-chercheur ou un chercheur (CNRS, INSERM, INRIA), exerçant dans une unité de recherche ayant pour tutelle un établissement de l’Alliance et un Médecin-hospitalier (GH Pitié-Salpetrière-Charles Foix/ GH-HUEP : Tenon, St Antoine, Trousseau, Rothschild, Quinze-Vingts)
  • Site : Institut universitaire d’ingénierie en santé (IUIS)
  • Responsable : Marie-Aude Vitrani

Institut de la Transition Environnementale (SU-ITE)

  • L’Institut a pour objectif de contribuer à la transition écologique de la société au moyen d’approches pluridisciplinaires structurées dans des perspectives d’action.
  • La « Transition Environnementale » se définit comme la conception et la mise en oeuvre de trajectoires de développement qui préservent ou rétablissent à long terme la viabilité de la Planète pour les humains et les non humains. Elle repose sur une démarche systémique de transformation de nos façons de produire, de consommer, de travailler, de se déplacer, d’habiter, de partager les richesses afin – notamment – de limiter l’ampleur du changement climatique, de stopper le déclin de la biodiversité, d’économiser les ressources, de réduire les pollutions et de préserver la santé. Elle se décline à toutes les échelles d’espace et de temps et mobilise toutes les formes de créativité, éthique, sociale, scientifique, technique, artistique, économique…
  • Site : Institut de la transition environnementale (SU-ITE)
  • Responsable : Jean-Jacques Perrier

Observatoire des Patrimoines (OPUS)

  • La notion de patrimoine est au centre d’enjeux croissants et de débats qui s’intensifient avec l’évolution des pratiques de patrimonialisation et la multiplication des acteurs sociaux-économiques. Autrefois défini par des normes émanant des états, le périmètre couvert par les patrimoines n’a cessé de s’élargir au fil d’une logique toujours plus inclusive, tout en conservant le rapport au temps long de la transmission et au collectif. L’accélération des phénomènes de patrimonialisation est notamment liée à l’émergence de nouvelles problématiques (demandes de restitutions des biens culturels, accroissements des données numériques) et à la construction de nouveaux discours sur le patrimoine.
  •  Fort d’un ensemble exceptionnel d’expertises, de plateformes technologiques de pointe et de près de 70 composantes de recherche et de formation de haut niveau de Sorbonne Université, l’Observatoire des Patrimoines (OPUS) constitue une interface interdisciplinaire et un pôle de réflexion inédits sur les patrimoines dans le paysage scientifique national et international.
  • OPUS suit quatre grandes lignes directrices :
    • Traiter des objets patrimoniaux dans toute leur diversité. Matériels ou immatériels, culturels ou naturels.
    •  Promouvoir la recherche et des formations interdisciplinaires innovantes en mobilisant les forces des alliances Sorbonne Université et 4U+
    • Conduire une « veille active » sur l’évolution de la notion de patrimoine, les phénomènes de patrimonialisation et l’émergence de nouveaux patrimoines
    • Affirmer l’utilité sociale des travaux de Sorbonne Université sur le patrimoine.
    • Site : Observatoire des Patrimoines de SU (OPUS)
  • Résponsable : Frederique Andry-Cazin  

Institut des Matériaux

  • L’Institut entend relever les grands défis scientifiques, industriels et sociétaux de la science des matériaux, à l’interface de plusieurs disciplines : chimie, physique, sciences de la terre et ingénierie.
  • Les thématiques phares de l’institut peuvent se décliner en deux grands axes :
    • Energie, environnement et durabilité : production, récupération, et stockage d’énergie ; toxicologie et cycles de vie, altération et vieillissement ; matériaux et environnement, remédiation
    • Société, santé, industrie : synthèse bio-assistée et ingénierie tissulaire ; fonctionnalisation et réactivité des surfaces ; synthèses optimisées, propriétés ciblées
  • L’institut cherche à identifier des domaines de recherche potentiels et prometteurs, notamment à travers des projets comportant un niveau de risque ou un élément de rupture. L’institut considère la transdisciplinarité comme un moyen de générer cette originalité recherchée.
  • Site :
  • Responsable : Abhay Shukla

Institut de la Mer

  • L’Alliance, associée pour fonder cet Institut à la Marine Nationale et à l’École Navale, offre une remarquable opportunité de faire converger les différentes disciplines marines et maritimes, traditionnellement séparées en France alors qu’elles sont souvent réunies dans d’autres pays. Recherche et formation trouvent dans ce rapprochement au sein de l’Institut de la Mer un vivier fertile pour faire émerger de nouveaux développements à la croisée des disciplines.
  • Trois axes fédérateurs sont identifiés :
    • La Mer dans l’histoire de la Terre, de la vie et des sociétés. Cette approche selon différentes échelles de temps (géologique, préhistorique, historique, actuel) est une originalité de l’Institut offerte par la diversité des composantes de l’Alliance.
    • Les Changements globaux, risques et adaptations. Il s’agit d’un sujet incontournable dans de nombreuses disciplines. Un certain nombre d’équipes de l’Alliance SU se sont déjà engagées dans cette direction mais il s’agit ici de développer une approche transversale qui prend en compte les spécificités océaniques et littorales des impacts ainsi que la notion de biomes marins
    • Géopolitique maritime et circulations. Dans notre temps de maritimisation de plus en plus poussée, il est indispensable d’examiner toutes les formes de circulations maritimes (navires, hommes et cultures, marchandises, pandémies, espèces, etc.) ainsi que les enjeux d’appropriation et d’exploitation des océans qui peuvent être la source des conflits de demain.
  • Site :
  • Responsable : François Lallier

Sorbonne Center for Artificial Intelligence(SCAI)

  • SCAI rassemble un éventail stratégique de disciplines propres à l’intelligence artificielle dans un contexte marqué par une compétition nationale et internationale en intelligence artificielle.
  • Localisé au cœur de Paris et à Sorbonne Abu Dhabi, SCAI permet de fédérer les communautés des trois facultés de Sorbonne Université ainsi que les membres de l’Alliance Sorbonne Université avec notamment l’UTC, le MNHN et l’INSEAD.
  • L’ambition du SCAI est de contribuer de manière significative à l’excellence de la recherche et de l’enseignement interdisciplinaires en intelligence artificielle en favorisant les échanges entre chercheurs, étudiants et industriels. Pour ce faire, SCAI a été pensé comme une structure interfonctionnelle capable de créer des synergies entre instituts ou entre équipes de laboratoires.
  • Site : SCAI

Les 12 Initiatives de Sorbonne Université

Initiative Centre d’information quantique

  • L’Initiative s’intéresse aux recherches liées à l’information quantique, dans toutes les disciplines. Conceptualiser les ordinateurs et les communications sur la physique quantique permet d’améliorer considérablement leurs performances. L’Initiative s’appuie sur les atouts uniques de l’Alliance Sorbonne Université, allant de l’informatique à la physique quantique, des démonstrations expérimentales des avantages offerts par la quantique, des études sociales, économiques et philosophiques des technologies numériques.
  • Le QICS est dédié à l’intensification expérimentale – recherche théorique et ingénierie théorique interactions avec l’exploration des implications sociétales de cette nouvelle façon de traiter l’information.
  • Contact: Frédéric Grosshans et Nicolas Treps

Initiative Biodiversité, Evolution, Ecologie, Société (IBEES)

  • Cette Initiative vise à accroître la visibilité nationale et internationale et à renforcer la structuration des activités de recherche fondamentale et de formation de la communauté scientifique qui travaille à la connaissance et à la compréhension des dynamiques de la biodiversité. IBEES souhaite explorer les angles morts de la recherche actuelle, aux interfaces entre les unités et les disciplines.
  • Centrée sur le cœur des disciplines relatives à la biodiversité, l’IBEES servira de socle à plusieurs instituts. Ainsi, l’Institut de la Transition Environnementale (ITE) s’appuiera sur les connaissances nouvelles produites par l’IBEES pour contribuer à la mise en œuvre effective de la transition environnementale.
  • Le traitement et la modélisation des données de collection et de biodiversité offrent un champ privilégié, notamment dans le domaine de la bio-inspiration.
  • Responsable : Anthony Herrel (anthony.herrel@mnhn.fr)

Initiative Créations artistiques

  • L’initiative fédère les activités liées au théâtre et au spectacle vivant. En partenariat avec le Programme de Recherches Interdisciplinaires sur le Théâtre et les Pratiques Scéniques (PRITEPS), l’Initiative regroupe des chercheuses et chercheurs spécialistes de théâtre et des arts de la scène (littéraires, linguistes, comparatistes, musicologues et historiens) et s’intéresse tant aux innovations théâtrales contemporaines qu’à l’exploration des dramaturgies des siècles anciens
  • Les recherches au cœur de ce projet scientifique s’inscrivent dans le cadre d’une réflexion sur LE THEATRE ET LA CITE qui se décline selon trois axes :
    • Théâtre et mémoire (patrimoine, transmission, traduire le théâtre)
    • Arts du spectacle et engagement politique (théâtre et communauté, acteurs/actrices et représentativité, lieux du théâtre)
    • Théâtre et musique (rituel, divertissement, comédie musicale, opéra)
  • Responsables : Elisabeth Angel-Perez et Andrea Fabiano

Initiative Economie de la santé

  • L’initiative a pour ambition de créer des synergies entre plusieurs communautés de Sorbonne Université, en particulier la faculté de médecine, l’institut Pierre Louis d’Epidémiologie et de Santé Publique (iPLESP), l’université de technologie de Compiègne (UTC) et l’Institut Européen des Affaires (INSEAD).
  • L’initiative permettra de structurer la recherche autour de problématiques relatives à la santé (pathologies, traitements, prévention) et ayant un aspect économique, financier ou managérial.
  • A titre d’exemple peuvent entrer dans le périmètre de cette initiative des collaborations :
    • Entre l’’IPLESP et l’INSEAD autour du prix des médicaments (par exemple ajustement des prix lorsqu’une nouvelle cible thérapeutique est identifiée pour des traitements déjà sur le marché)
    • Entre l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière et l’INSEAD autour des comportements alimentaires (par exemple intégration des modèles de neurobiologie et de l’économie comportementale pour mieux comprendre les mécanismes de contrôle de soi et améliorer l’efficacité des opérations d’amaigrissement)
  • Un des objectifs de l’initiative est de créer de nouveaux champs de connaissance à partir de collaborations entre des disciplines qui restaient jusque-là cloisonnées en dépit de sujets communs.
  • Responsable : Alexandra Roulet

Initiative Genre

  • Le genre (gender) est à entendre ici comme construction sociale et culturelle de la différence entre les sexes, telle qu’elle est mise en oeuvre dans les pratiques, les oeuvres d’art,  les objets culturels, et toutes les productions de savoir, incluant les disciplines scientifiques et médicales.
  • Les recherches pourront porter sur tout champ disciplinaire, sans exclusive, mais devront inclure de préférence une perspective pluridisciplinaire (au sein de l’une des Facultés de SU), voire transdisciplinaire (au sein de Sorbonne Université).
  • Responsables : Frédérique Regard et Anne Tomiche

Initiative Interculturalité et Europe

  • L’Initiative s’organise autour de quelques éléments clés :
    • L’Europe et l’interculturalité sont envisagées autour d’un temps long qui ne se limite pas forcément à la période contemporaine et qui ne se résume par conséquent pas à la construction européenne.
    • L’interculturalité est entendue à partir des concepts qui ont nourri la réflexion sur la construction européenne, en particulier tout ce qui relève des circulations, des réseaux et des transferts.
  • L’initiative se marque par un souci de pluridisciplinarité et d’interdisciplinarité  qui prend  en compte différentes disciplines en lettres et sciences humaines (histoire, langues, littérature, philosophie).
  • Cette initiative est pensée en relation étroite avec l’Encyclopédie d’Histoire Numérique de l’Europe EHNE) issue du LabEex  éponyme et appelée à se pérenniser pour être une plate-forme numérique de référence pour Sorbonne Université.
  • Responsable : Olivier Dard

Initiative Sciences de l’Antiquité

  • La connaissance des œuvres de l’Antiquité qui sont parvenues jusqu’à nous et des peuples qui les ont crées se fonde sur une évidente transdisciplinarité. En dépit des séparations imposées par les structures et les cursus universitaires, l’histoire, la littérature, l’histoire de l’art, l’archéologie et la philosophie font toutes partie de l’étude de l’Antiquité, ainsi que la philologie, l’épigraphie, la papyrologie, la paléographie ou la numismatique, souvent considérées comme sciences auxiliaires. Seule une approche inclusive est donc en mesure de montrer à notre société contemporaine ce que nous pouvons encore apprendre de l’Antiquité.
  • Tout projet impliquant la connaissance directe d’au moins une langue ancienne du monde méditerranéen (égyptien, grec, latin, langues sémitiques) et les outils méthodologiques qui relèvent d’au moins deux des savoirs mentionnés ci-dessus constitue un axe prioritaire de l’Initiative.
  • Responsable : Alessandro Garcea

Initiative Physique des infinis

  • Consulter la page ici.
  • Responsables : Thierry Dufour, Christophe Balland

Initiative Sciences et ingénierie moléculaires

  • La molécule correspond à l’échelle élémentaire et structurante de la matière, de l’atome au nano-objet, et se trouve de ce fait à la croisée de nombreuses préoccupations scientifiques et d’enjeux sociétaux primordiaux que sont la santé, l’énergie, l’environnement, l’information et ce dans un contexte d’économie circulaire. En effet, toutes les disciplines scientifiques expérimentales majeures s’appuient fortement sur les propriétés moléculaires pour analyser, comprendre, reproduire et manipuler la complexité de la matière. Une approche multidisciplinaire à l’échelle de la molécule précisément identifiée est donc essentielle pour relever des défis scientifiques majeurs autours de questions fondamentales ou appliquées telles que le biomimétisme, la photosynthèse artificielle, l’origine cosmique des briques moléculaires du vivant, la vie artificielle, le stockage et la transmission moléculaire et supramoléculaire de l’information, la catalyse, la modélisation théorique d’assemblages moléculaires complexes, les machines moléculaires…
  • Responsable : Maththieu Sollogoud

Initiative Humanités biomédicales

  • L’Initiative s’inscrit dans une longue tradition d’échange entre d’une part les disciplines relevant des « humanités » (philosophie, lettres, sociologie, anthropologie culturelle, histoire et histoire de l’art) et d’autre part la médecine, entendue ici comme « art au carrefour de plusieurs sciences » anatomie, physiologie, biologie, ou encore chimie.
  • Quatre axes de recherche sont actuellement développés :
    • Sur l’histoire des représentations du corps, de la santé, de la maladie, des relations médecins et patients.
    • Sur l’évolution des outils et des techniques, les enjeux de l’introduction de l’intelligence artificielle et de technologies numériques dans le champ de la santé.
    • Sur l’éthique de la recherche bio-médicale, l’éthique des relations médecins / patients, la question de l’accessibilité aux soins, les rapports entre environnement, milieu social, travail et état de santé (physique et mentale) des individus et des populations, l’application des théories de la justice à la santé.
    • Sur les nouvelles modalités de diffusion et de communication de l’information sur les maladies et la santé, « l’éducation thérapeutique » du patient, le renforcement d’un sentiment de défiance à l’égard de la médecine.
  • Responsables : Alexandre Escargueil et Claire Crignon

Initiative Maîtrise des systèmes technologiques sûrs et durables

  • L’initiative vise à constituer et animer une communauté autour d’une recherche portant sur les systèmes créés par l’Homme et à destination de son propre usage. Les objectifs scientifiques concerneront la compréhension du fonctionnement des systèmes technologiques, considérés dans toute leur complexité, mais également leur système de production, leur conception, leur contrôle, leur diagnostic, leur durée de vie, etc.
  • Cette recherche a pour objectif de contribuer à l’amélioration ou à la création de systèmes technologiques acceptables économiquement et socialement, capables de se prémunir des actes volontaires cherchant à leur porter atteinte, respectueux de l’environnement et de l’Homme, tant au niveau de leur conception, de leur réalisation, de leur utilisation que de leur fin de vie. Pour cela, elle exige de développer des approches interdisciplinaires, voire transdisciplinaires basées sur l’hybridation des savoirs et des pratiques.
  • Les notions de sûreté et de durabilité seront au cœur des travaux de l’Initiative, et doivent s’entendre dans un sens large, intégrant ce qu’elles sous-tendent pour l’ensemble des disciplines. Par exemple, la sûreté peut aussi bien s’adresser à la nécessité, pour le système technologique, d’être fiable, maintenable, disponible et sécurisé, qu’au besoin de veiller à ce que le système technologique ne puisse pas avoir des effets néfastes sur l’Homme. La durabilité peut désigner le maintien, sur la durée, du caractère fonctionnel du système technologique, mais également la minimisation des coûts humains et environnementaux sur l’ensemble de son cycle de vie, avec en particulier, la préoccupation de la préservation des ressources naturelles.
  • Responsable : Jérôme Favergeon

Initiative Sciences du Vivant et ses Interfaces

  • Les sciences du vivant ont considérablement évolué depuis une décennie dans leurs pratiques, leurs découvertes et leurs implications dans et pour la société. Elles embrassent désormais toutes les échelles de temps et d’espace, et visent à comprendre le vivant dans son intégralité et dans son histoire. La biologie devient nanométrique, quantitative mais aussi intégrative. Il s’agit désormais de couvrir les sauts d’échelles, de comprendre les propriétés émergentes des éléments constitutifs du vivant via leurs interactions entre eux et avec l’environnement. Les enjeux sont particulièrement importants dans les domaines de l’évolution et la biodiversité des organismes, la stochasticité et la robustesse des processus biologiques, les phénomènes d’adaptation et de plasticité face à un environnement changeant, et l’émergence et la dynamique des réseaux biologiques. Pour les atteindre, la biologie a besoin de l’apport d’autres disciplines.
  • L’Initiative I2LS (Interdisciplinary Initiative for Living Systems) s’inscrit dans cette dynamique, avec l’objectif de promouvoir l’exploration de questions fondamentales en biologie en s’appuyant sur des approches et/ou des concepts d’autres disciplines (Mathématiques, Physique, Informatique, Chimie, Ingénierie), ou de champs très distincts de la biologie.
  • Responsables : Catherine Jessus et Michel Labouesse